mardi 15 avril 2014

MA PLANÈTE SE MEURT lors de la semaine du Développement durable à Rouen

Dans le cadre de la semaine du développement durable, la municipalité de Rouen nous a commandé cinq représentations de Ma planète se meurt pour les élèves de CM2 d'écoles primaires et pour les éco-délégués des conseils municipaux d'enfants. 


L'occasion de vérifier une fois de plus l'implication et la connaissance des écoliers vis-à-vis de ces sujets.



Dès que la pièce redémarre, les mains se lèvent en effet par dizaine pour venir défendre une idée sur scène. Idées simples et souvent pleines de bon sens pour tenter de faire changer les comportements de la famille Bouchegrain empêtrées dans ses contradictions entre soif de consommation et conscience du devenir de la planète.



MOTS ET MAUX D'HÉMOPHILES



A la demande de l'association Edusanté et du Laboratoire Pfizer, nous avons investi un nouveau sujet de santé sur la question de l'éducation thérapeutique des patients souffrant d'hémophilie, à destination de médecins et d'infirmières. 


Mots et maux d'hémophiles comportait trois situations de consultations problématiques. 

  • Comment persuader une jeune maman surprotectrice  de lâcher prise par rapport à son fils hémophile ? 
  • Comment faire comprendre à un adolescent qu'il a tout intérêt à respecter les mesures de prophylaxie, quand il voudrait vivre comme les autres ? 
  • Comment persuader un vieux monsieur de prendre ses antalgiques, quand il a peur que ceux-ci masquent la maladie et ses risques ? 
  • Et comment convaincre une jeune fille de révéler à sa famille et à sa future belle famille qu'elle est conductrice, quand elle en a honte ?


Les infirmières et les médecins se sont relayés sur scène sur ces sujets auxquels ils sont confrontés au quotidien.

lundi 24 mars 2014

ACCROCS D'ÉCR@NS sur vos écrans

C'est avec grand plaisir que nous vous présentons un teaser de notre débat théâtral Accrocs d'écran réalisé par Yann Dornier


video


Ce débat théâtral, écrit en collaboration avec E-Enfance  continue ses tournées non seulement auprès des publics de collégiens mais aussi auprès des publics de parents soucieux d'élaborer des réponses par rapport aux problèmes causés par les écrans auprès de leurs adolescents.

Infirmère Magazine parle d'Entrées de jeu







dimanche 16 mars 2014

TROP, C'EST TROP ! sur le harcèlement en milieu scolaire


A la demande du Conseil Général de Seine Saint-Denis, dans le cadre du programme national Agir contre le harcèlement, nous avons créé le débat théâtral Trop, c'est trop !


Trop c'est trop ! met des adolescents en situation face à des scènes de harcèlement en milieu scolaire :


En tant que victime

  • Comment mettre fin à ce jeu infernal ?
  • Comment éviter la violence physique  ?
  • Comment sortir de l'isolement et en parler aux adultes?


En tant que témoin
  • Comment peut-on interrompre cette mécanique infernale ? 
  • Comment prévenir des adultes sans subir les représailles promises aux "balances" ?

Ce nouveau spectacle sera représenté pour la première fois aux collèges Le Parc et Christine de Pisan à Aulnay-sous-Bois.

Et nous en ferons une présentation publique :

le Mercredi 21 mai à 15h 
au Centre d'animation Le Tour des Dames
14-18 rue de la Tour des Dames, Paris 9

Vous y êtes les bienvenus.

Merci de confirmer votre présence à entreesdejeu@wanadoo.fr.

samedi 22 février 2014

A LA RENCONTRE DE PERSONNES EXTRAORDINAIRES

L'intervention théâtrale, loin d'être une simple question de théâtre ou d'intervention du public, est d'abord une affaire d'inscription dans des actions qui ont du sens et qui sont portées par des personnes impliquées. 

Durant la troisième semaine de février, nous avons rencontré trois de ces personnes extraordinaires qui donnent leurs plus belles lettres de noblesse aux actions de prévention auxquelles nous participons  

Dans le cadre des campagnes de prévention soutenues par le Conseil Régional d'Ile de France et le Crips, nous sommes ainsi venus joués une nouvelle fois au lycée Gérard de Nerval de Noisiel, à la demande de l'infirmière de l'établissement, Noëlle Demailly. 


Ce matin-là, le lycée était en grève pour des raisons de diminution de moyens. Pendant trois jours avant notre venue, Noelle Demailly s'est battue comme un beau diable pour que, malgré tout, les élèves soient là le matin de notre intervention avec le débat théâtral Abus d'excès. Ce qui n'était évidemment pas gagné d'avance ! Ce matin-là, la centaine d'élèves prévus se pressait devant l'auditorium de Noisiel où le régisseur nous attendait avec gourmandise, tant il aime assister à nos interventions qui, dit-il, lui semblent au moins aussi utiles pour lui en tant que parent qu'aux élèves.



Le lendemain, toujours dans le cadre de la même campagne du Crips,  nous jouions Pas si simple, mais pas si compliqué non plus,  au lycée Honoré de Balzac de Mitry-Mory (77) où Brigitte Cardinal nous accueille depuis plus de dix ans. Une équipe éducative hyper concernée. Une organisation sans faille pour cette semaine santé-citoyenneté organisée pour les élèves de seconde pendant la semaine du bac blanc. 


Passionnée et attentionnée, Brigitte nous explique devant un café,  avec son  enthousiasme habituel,  tous les modules qu'elle met en place dans le cadre de cette action sur la sexualité. Et elle nous écrit suite à notre passage :  

Dans cette microsociété que constitue le lycée, on pourrait penser qu’au contact des adolescents, nous sommes en prise avec le réel, et que le savoir se suffit à lui-même pour être le moteur de leur construction et de leur émancipation. Néanmoins, dans notre quotidien, le réel est soit fantasmé soit appréhendé de façon conflictuelle. Il nous manque des outils, et parfois un peu de recul et de bonne volonté.

Ce sont ces outils que vous proposez. Vous allez chercher les adolescents sur leur terrain, pour poser leurs problématiques, mettre en évidence leurs contradictions, les faire réfléchir, sortir des préjugés, dégager un peu d’esprit critique de la pression du groupe ou de la famille, et le tout dans une situation de plaisir, parce que c’est du théâtre et parce que l’on y joue.

Je fais appel à la Compagnie « Entrées de jeu » quasiment depuis ses débuts, et sa participation était pour moi essentielle dans le cadre de la Semaine et Santé et Citoyenneté que j’ai organisée pendant près de 20 ans (je parle maintenant au passé !) avec Gérald, le Conseiller Principal d’Education. Les thèmes abordés, le jeu des acteurs eux-mêmes, leur jeu avec le public, ont toujours été en phase avec la façon d’être et les préoccupations des jeunes,  et  c’est ce qui prévalait pour cette « Semaine » : aller vers eux et leur donner les éléments d’information et de réflexion de façon à faire des choix libres et réfléchis, donc responsables.

Il s’agit là aussi d’un enjeu de l’éducation.  
Brigitte CARDINAL

Comment ne pas être subjugué par ce travail humble, discret et efficace ? Et comment ne pas être au diapason d'un tel engagement ? Les comédiens s'en donnent à coeur joie sur scène. Les spectateurs sont à l'image de leur infirmière. Et Maria Villacis joue les chefs d'orchestre, en se demandant comment on va pouvoir désormais se passer de Brigitte, puisque celle-ci va cesser son activité à la fin de l'année. Merci Brigitte pour tout  ET BRAVO ENCORE !


Le jeudi de la même semaine, sur le même thème, nous jouions cette fois Atomes crochus au collège Théodore Monod à Gagny (93) dans le cadre de la semaine de l'amour (sic !) organisée cette fois par Isabelle Gauthier, l'assistante sociale de l'établissement, qui s'y entend elle aussi pour remuer ciel et terre, en collaboration avec sa Principale, pour engager toute la communauté éducative dans ce projet.

Quand nous arrivons le matin dans l'établissement, nous nous extasions sur les affiches en forme de coeur réalisées dans le cadre des cours d'arts plastiques. Le collège est entièrement décoré et les cuisiniers ont préparé tout un repas sur la thématique de l'amour à la veille de la Saint Valentin !  
Pas étonnant alors que dans un tel cadre, les élèves soient hyper motivés pour prendre la parole et intervenir dans le spectacle ! Les doigts levés sont légion et la discussion est fort animée. Et nous savons que notre intervention aura d'autant plus de sens, que comme à Noisiel et à Mitry-Mory, elle sera suivie de reprises avec d'autres intervenants. 

Chère Noëlle, chère Brigitte, chère Isabelle, comment vous dire la profonde admiration pour la manière extraordinaire dont vous accomplissez votre travail ? Merci à vous et bravo !



mardi 4 février 2014

Reprise de LE GOAL S'APPELAIT JULIE pour La Ligue de l'enseignement

-->
 La Fédération de la Ligue de l'enseignement de Paris continue sa grande campagne de sensibilisation dans les classes de cycle 2 autour de la problématique des stéréotypes liés au genre. Cette action ayant eu un grand succès, tant auprès des élèves que des enseignantes et des enseignants, et convaincus que ce travail permet aux enfants d’éviter de s’enfermer dans des schémas sclérosants pour leur avenir, elle a décidé de proposer un parcours d’actions pédagogiques, culturelles et littéraires en 3 étapes, dont le spectacle Le goal s’appelait Julie.


Afin d’illustrer la séance pédagogique, la Ligue de l’enseignement a commandé la création d’un spectacle interactif auprès de la Compagnie Entrées de jeu. Le goal s’appelait Julie met en scène une petite fille, Julie et un petit garçon, Rémy, qui se connaissent depuis la crèche. Les élèves assistent dans un premier temps au spectacle et sont ensuite invités à réagir et imaginer des alternatives : comment aider Rémy à convaincre sa mère de lui offrir une dinette pour son anniversaire ? Comment aider Julie, qui veut devenir pilote d’avion, à convaincre sa mamie d’aller visiter le Musée de l’Air et de l’Espace ? Quelques élèves interviendront ensuite sur scène en jeu d’improvisation avec les comédiens. 

 Dix représentations sont prévus pour des  écoles élémentaires du 13e et du 20e arrondissement à Paris en février et mars 2014.

Fédération de Paris